Tatiana, une maman à la redécouverte d'elle-même


C'est l'histoire de Tatiana que je vous livre aujourd'hui.


Tatiana est une maman, une institutrice, mais pas que.

C'est avant tout une Femme libérée des jugements et du besoin de plaire aux autres. Cela n'a pas été aussi évident pour elle que de réussir à se détacher du poids du regard des gens. Un jour, elle a eu la volonté de dire Stop et de commencer à faire un pas vers elle-même un peu chaque jour. Bien qu'elle soit une femme décomplexée aujourd'hui, Tatiana n'a pas toujours été amie avec son corps.



Sa relation avec sa féminité s'est métamorphosée à travers les expériences de sa vie.



De nature énergique, anxieuse, observatrice et spontanée, cette femme protectrice porte

des traits de ressemblance avec beaucoup d'autres femmes.


A l'image de l'ours et des bonbons durs, Tatiana se protège à travers sa carapace parfois brute et légèrement explosive pour dissimuler son côté " tout doux ". Elle avoue avoir un besoin de toujours se justifier pour se sentir légitime de ses faits et gestes. Sa façon d'être démonstrative et tendre dépend avec qui elle partagera ses instants, probablement par peur de dévoiler sa personnalité douce et tendre. De nombreux traits de personnalité d'une femme peuvent faire écho à un épisode de vie, comme l'enfance par exemple.

La tendresse de Tatiana se diffuse dans les bras de ses enfants et lui rappelle son âme d'enfant.


Elle nous livre :

" Être une femme forte, c'est se protéger, savoir gérer ses émotions et savoir comment réagir face à celles des autres. "




Que vit Tatiana avec son corps ?

Que vit-elle intérieurement ?



A travers sa sensibilité, le corps est un moyen de transport, une identité visuelle, l'être qui vit dans un corps et que les gens reconnaissent grâce à ce corps.

Et cette phrase que Tatiana peut affirmer " C'est moi ! "

Son corps sert à la rendre visible et à exister, à jouer la séduction aussi et pas seulement.


Tatiana est passée par plusieurs fausses couches et IVG pour donner la vie et devenir maman de manière visible et existante. Aujourd'hui, elle est maman de 5 enfants, dont son garçon, sa petite fille et 3 bébés ( des jumeaux et un bébé ) qui sont restés au stade embryonnaire.

Le rapport du visible et de l'invisible pour les mamans ayant vécu des fausses couches et IVG influe sur la manière d'intégrer chaque expérience de vie et de la vivre.





Tatiana est passé de enceinte, de sentir la vie en elle, à rien et au vide.

" Mon corps de femme est comme si je n'avais pas été enceinte, selon le regard des gens. Comme si j'avais garder mon corps d'adolescente, parce qu'après les accouchements et fausses couches, j'ai gardé mon ventre plat. Pourtant je trouve qu'il est quand même gentil mon corps avec tout ce que j'ai vécu. J'aime mon ventre plat. Seulement cela m'est déjà arrivée que l'on demande à qui sont mes enfants. Je me retourne et leur dit, c'est les miens. Et de manière jugeante, les gens sont choqués et affirment : Ah bon, vous avez enceinte, comment ça ? Ca ne se voit même pas ! "


Je trouve selon mon regard et pour l'avoir vécu que l'une des choses les plus blessante est ce besoin de visibilité pour être compris et être reconnu. Dans ce cas précis pour Tatiana, d'avoir forcément des rondeurs pour montrer qu'elle est maman. Ou comme ces hommes et femmes qui sont reconnus handicapés parce qu'ils ont une poche et plusieurs soucis derrière, mais que les gens les jugent parce que, c'est quoi déjà ce mot ? Oui, ça ne se voit pas !


" L'art ne reproduit pas le visible, il rend visible " Paul Klee

Et j'ai tout simplement envie d'affirmer comme cet artiste d'art moderne, Paul Klee a dit, la vie ne reproduit pas ce qui doit être, elle montre ce qui est d'une manière différente et libérée de tout contrôle. Ce que je veux vous exprimer est que nous sommes des êtres au pouvoir du libre arbitre. En cela nous avons le choix d'extraire notre vérité là où nous avons décidé de poser notre regard, au delà de ce que nous croyons être rendu visible.


" Aller plus loin que ce qu'il y parait "





Quel événement a bouleversé la vie de Tatiana ?


Ce p'ti bout de femme que je trouve très positive s'est basée sur une image générale de sa vie pour prendre conscience de ses propres bouleversements. Et de manière surprenante, elle n'a pas retenu que la perte des jumeaux, l'expérience la plus douloureuse qu'elle a pu vivre. Elle explique que ce qu'il y a d'important dans la perte d'enfant est d'être bien sur accompagner psychologiquement. Mais surtout de " dédramatiser ", d'extraire le drame de la situation, de ne retenir plus qu'une et seule image tout en prenant en considération le vécu et les émotions de cet instant Pour Continuer d'Avancer.


En parallèle, Tatiana affirme à toutes celles qui ont vécu cette même perte de ne pas avoir honte d'être accompagnée vers la voie de la guérison pour briser la solitude et la dépression.

Forte et puissante vous êtes les femmes ayant senti la vie dans tout votre corps et soudainement ce vide intérieur. Le plus dur peut-être est de prendre conscience que tout corps est détaché de certaines responsabilités désastreuses. Comme Tatiana l'a exprimé, le corps est un moyen de transport et le vôtre n'est pas une terre responsable de la mort mais bien une terre pour accueillir la vie.



C'est ainsi que Tatiana s'est ouverte à la possibilité de continuer à avancer vers le bonheur. Noyée et perdue dans les jugements perpétuels des inconnus et surtout du père de ses enfants, c'est la rencontre de son nouvel Amoureux qui a tout fait basculé. Cette rencontre masculine lui a permise de partir à la rencontre de sa féminité.

Son voeu, et comme beaucoup d'entre nous, est d'apprendre à se retrouver,

à ce :


" Comment puis-je être aujourd'hui après tout ce que j'ai pu vivre ? "


La fréquentation de personnes positives, et dans l'histoire de Tatiana, une nouvelle relation amoureuse saine, équilibrée et sereine est bien souvent l'accomplissement de soi-même. C'est un peu comme le phénix qui renaît de ses cendres. Un homme s'acceptant tel qu'il est amènera forcément cette énergie dans sa relation amoureuse et diffusera son bien-être vers sa partenaire. C'est ainsi que Tatiana sait comment elle peut être, ce qu'elle a le droit d'être et ce qu'elle a envie d'être.


Lorsque nous nous sentons respectées, nous pouvons plus facilement rayonner et accepter presque toutes les cellules qui composent notre corps.


" Je ne m'arrête pas à être une maman et une institutrice. Je n'ai plus besoin de me cacher derrière un jean. Je prends le droit à être féminine sans plaire aux autres. " Tatiana



Et le Bien-Être ?

Qu'entend-elle dans " Bien-Être " ?

" Le bien-être ? Quand on peut être au calme et ne plus penser à rien d'autre qu'à soi ! "

Et vous, qu'entendez-vous dans Bien-Être ?

Les mots être bien et bien naître résonnent-t'ils en vous ?





Qu'évoque le miroir pour Tatiana ?

Que ressent-elle au moment de s'observer Nu dans un miroir ?


La première chose que cette femme amusante et amusée affirme est son coup de folie pour les miroirs. Ils sont omniprésents dans sa maison et adore se regarder entièrement à l'entrée avant de sortir de sa maison.


" J'ai besoin de me regarder à l'entrée avant de partir pour me checker en entier, vérifier que je me sente jolie. "

Être belle et se sentir jolie, ce n'est pas tout à fait la même chose, n'est-ce-pas ?



Un rapport à l'intime se lie de toute évidence à ce sujet de la beauté. Pour parler de corps puis de la féminité et pour conclure de la beauté, je n'en ferais pas une définition. Je préfère largement mettre en lumière l'histoire de Tatiana liée à ma vision décalée et inversée sur la beauté.

C'est exactement de cette manière que Tatiana y a puisé sa vérité sur sa beauté. Elle s'est plongée dans ses émotions pour définir ce qu'elle ressent. Son rapport à l'intime et à la nudité fait écho à son histoire. Comprenez-vous mieux mon objectif de relier la relation du corps à l'histoire de vie ?




A l'allure pourtant décomplexée et non pudique, Tatiana connait une relation beaucoup plus complexe à se dévoiler avec son corps nu. Sa nudité lui demande de se mettre à nu, de se montrer à elle-même avec son histoire intégrale.




Je souhaite à Tatiana que son léger dégout puisse se transformer en fierté et en reconnaissance sur ce que sa nudité lui renvoie.



ATELIER INTIMISTE
30 rue courtalon
10 000 Troyes
CONTACT
hello.elodiegroux@gmail.com
+33 6.69.24.45.21
SUIVEZ-MOI
  • Instagram
  • Facebook